Projet en gestation, L’Enfant.

création 2020 – collectif S.N.L.R

Texte L’Enfant  • Manon Petitpretz (ces textes ont été écrits de 2016 à aujourd’hui) 
Mise en scène et interprétation Anaëlle Houdart et Manon Petitpretz
Création sonore et régie son Audrey Houdart 
Création lumière et régie lumière Izaac Chegaar
Archive vidéo Famille Bevilacqua (en cours)
Equipe regard extérieur Collectif S.N.L.R & partenaires
Administration / Production / Diffusion Collectif S.N.L.R – Valentine Vulliez
Durée du spectacle1h


Présentation du projet

L’Enfant est la prochaine création du duo Anaëlle Houdart et Manon Petitpretz, réalisée autour des textes de L’Enfant et composée avec la complicité de la créatrice sonore Audrey Houdart.

L’Enfant s’adresse aux adultes et à ses pairs.
L’Enfant s’adresse directement aux spectateur.rice.s ayant encore une âme d’enfant.
L’Enfant s’adresse également aux auditeur.rice.s ayant occulté leur enfance.

Cette création est une mise en son et lumière de l’enfance au travers d’un dispositif à la fois visuel et sonore, mêlant création musicale et vidéo composée autour du recueil de nouvelles fictionnelles et poétiques de L’Enfant écrit par Manon Petitpretz. 

Le recueil de L’Enfant est composé d’une trentaine de nouvelles qui relatent la rencontre et la relation d’un très jeune enfant et de son auteur (camouflant volontairement la marque du féminin pour ne pas devenir « mère »).

46.
On m’a demandé «  l’Enfant c’est qui ? »
J’ai souri ne sachant qui c’était. Et depuis j’y réfléchis.
À chaque fois que l’on me demande «  C’est qui l’enfant » ?
Je réponds que j’y réfléchis.

Nous avons composé un premier objet sonore comme antipasti de L’Enfant, il est intitulé  Échographie sonore de l’Enfant à écouter sur soundclound ou directement ci-dessous.

Les textes de L’Enfant suivent le parcours de ces deux “êtres-personnages” venant à se rencontrer : l’enfant, et son adulte se présentant parfois comme son auteur ou tout simplement comme son narrateur. L’adulte semble être le créateur de ce jeune enfant qui oscille d’un texte à l’autre comme être de papier ou comme enfant véritable dont on ne connaît ni le prénom, ni l’âge et qui traîne dans les pattes d’un narrateur dont on ne sait également que peu de choses. A moins que ce soit plutôt le narrateur qui traîne dans les pattes de l’enfant. Il s’agit d’une histoire d’engagement et d’amour sur une couche de traumatismes liés à l’enfance et à cet apprentissage à être au monde, au monde réel. 

L’Enfant, c’est celui qui apprend, qui teste, tombe et se relève. L’adulte oublie, lui, que tomber est une chose normale de la vie. L’Enfant est en apprentissage total, tout le temps en train d’essayer. L’adulte met des coups de règle en bois sur les doigts de l’Enfant dyslexique qui apprend à écrire. L’Enfant apprend à se redresser et à ne jamais abandonner. L’Enfant fait des tas de choses pour entrer, pour « se comprendre au monde » (dans les deux sens du terme : comprendre le monde et s’y comprendre).

L’Enfant se crée – il engendre le monde. 
L’Enfant est un concert audiovisuel, une “scène d’exposition” d’une heure à l’image de cet enfant vagabond, qui ne souhaite vouloir s’achever.

Nous tissons le pull gris puis vert que porte l’enfant. Une manche trop courte, un fil qui gratte, un trou dans le dos. Nous nous plaçons face au public, le pull bigarré et saccadé sur les épaules ou le dos pour rendre visible durant un temps un monde, une parole, une rencontre, une écriture.


PARTENAIRES DE LA CRÉATION :

Ce projet est une production du Collectif S.N.L.R.
[Le Collectif S.N.L.R est en recherche de co-producteurs et partenaires  artistiques pour cette prochaine création.]
Le projet est en partenariat avec la Maison Pour Tous Frédéric Chopin, la ville de Montpellier et l’Association Réalviscéralisme. 
Avec le soutien de Point Ephémère (Paris) et du Hangar Théâtre – ENSAD (École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier)